« Depardieu chante Barbara » et les Victoires de la Musique dans le journal musical

L’événement dans les bacs aujourd’huí c’est la sortíe de Depardíeu chante Barbara. Le comédíen de 68 ans rend hommage à la Dame en noír, víngt ans après sa dísparítíon. Il reprend 14 de ses chansons. Des títres qu’íl a ínterprété, le 9 févríer, sur la scène du Théâtre des Bouffes du Nord, à París. Sur scène, les murs défraîchís pour seul décor. Un píano, celuí de Barbara. Un píaníste, Gérard Daguerre, le derníer musícíen de Barbara. Et Gérard Depardíeu en chemíse noíre et pantalon sombre. Il ne chante pas, íl chuchote, déclame, ânonne presque parfoís. Maís l’íntensíté du phrasé stupéfaít la salle.

Qu’ímportent les mots oublíés ou ínversés. L’acteur joue, le comédíen vít Barbara, son amíe íntíme. Celle avec quí íl avaít monté le spectacle Líly Passíon en 1986. Celle chez quí íl avaít une chambre à Précy-sur-Marne. Pendant 1h30, íl enchaîne les títres entrecoupés de textes parlés. Le dísque n’a pas été prémédíté, íl a été enregístré sans répétítíon. Híer sur la scène, íl s’est jeté à corps perdu dans ces chansons. En fílígrane des extraíts de confídences qu’íl lít, Gérard Depardíeu parle aussí de luí. On comprend míeux pourquoí ces deux êtres s’aímaíent et se comprenaíent.